Commencer mon essai gratuit

Edito

La photographe française Bettina Rheims interroge la féminité, les fantasmes et la sexualité féminine, à travers une œuvre imposante, de la commande publicitaire aux cimaises du musée.

Oeuvre instinctive, elle est à la fois très élaborée et nourrie de culture artistique.
Libre, elle emprunte autant à la « female gaze » qu’au regard masculin, à Diane Arbus autant qu’à Helmut Newton. 
Son œuvre ne se laisse pas enfermer : elle trouble.

Qu’elle photographie Charlotte Rampling, Madonna, Naomi Campbell, des détenues anonymes, les Femen, (ou même Jacques Chirac !), ses photographies deviennent iconiques. 
Des icônes modernes qui érigent en dieux leurs modèles (et souvent en déesses déglinguées déchues de l’Olympe).

Son travail précurseur approche les sensualités non-genrées depuis son travail Modern Lovers.
Elle montre avant tout des corps transcendés par le désir.

Au cœur de ce numéro spécial, Les films Ma vie, Femen. Une guerre nue et Gender Studies nous font entrer dans l’univers de Bettina Rheims. Elle revient aussi dans un entretien exclusif pour Darkroom Rumour sur sa pratique récente. Serge Bramly, réalisateur de Rose, c’est Paris, écrivain et spécialiste de photographie, revient, lui, sur les années fondatrices de Bettina Rheims.

Les films du focus

Chaque mois, une sélection de films accompagnés d'articles,
d'entrevues et de références...

La photographie en 24 images/seconde !

Partez à la découverte du monde de la photographie grâce à une sélection de films documentaires de référence, de créations originales, d’articles inédits et d’entrevues exclusives.

Retrouvez chaque mois une sélection de nouveaux films et articles.

Des films dans une revue originale…

The Darkroom Rumour est un rendez-vous éditorial d'un nouveau genre qui invite à découvrir autrement un art devenu une pratique quotidienne. C’est un magazine audiovisuel qui propose d’inspirer et de cultiver sa pratique et son univers photographique…

Des articles et des entrevues pour accompagner les films

The Darkroom Rumour introduit les films, identifie les contenus, propose focus et thématiques, liens et références afin que vous passiez plus de temps à regarder les films qu’à les choisir…

Sur tous vos écrans, quand vous voulez

The Darkroom Rumour est disponible à tout moment, en streaming et dans le monde entier, sur TV connectées, ordinateur, tablette et mobile.

Sur tous vos écrans, quand vous voulez
Commencer votre essai gratuit

À lire avec ce focus

Fragments : une entrevue avec Bettina Rheims
Bettina Rheims par Bettina Rheims

Fragments : une entrevue avec Bettina Rheims

lié à Bettina Rheims, Ma vie

Emmanuel Bacquet : Vous avez beaucoup photographié les femmes, bien que pas exclusivement, et ce qui est marquant, c’est la façon dont les repères apparaissent comme brouillés dans vos images. Aucun classement apparent entre les stars et les inconnues, entre les photos de commandes et celles faites en dehors de toute campagne…

Bettina Rheims (par Serge Bramly)
Serge Bramly par Serge Bramly

Bettina Rheims (par Serge Bramly)

lié à Bettina Rheims, Ma vie

Comment définir ce qu’est la photographie, ce qui la distingue de ses aînés, peinture, gravure, dessin, auxquels elle fut longtemps inféodée, ou si l’on préfère : qu’est-ce qui constitue ce mode spécifique de représentation ? À l’époque où Bettina Rheims débuta sa carrière, à la fin des années 1970, il n’existait qu’un tout petit nombre de livres consacrés à la photographie et la question demeurait embryonnaire, pour ne pas dire informulée. Quelques études commençaient seulement à paraître, comme celle de Susan Sontag ; Barthes n’avait pas encore publié La Chambre claire ; rares étaient même les monographies permettant d’appréhender une suite cohérente d’œuvres. D’une certaine façon, c'était un nouvel âge de pionniers, tant pour les artistes que pour les galeries et les collections publiques ou privées qui voyaient peu à peu le jour.

Les thématiques liées

Je vais avancer, reculer, regarder dans l’appareil, m’écarter. C’est pas que ça n’ira pas, c’est que je suis en train de chercher. C’est lent, le rythme.
- Bettina Rheims
Voir la thématique
Ce qui est en jeu, dans l'érotisme, c'est toujours une dissolution des formes constituées.
- Georges Bataille
Voir la thématique

Pour aller plus loin

• DÉTENUES - artiste : Bettina Rheims ; autrice : Nadeije Laneyrie-Dagen ; avant-propos de Robert Badinter ; Gallimard ; 2018

• BETTINA RHEIMS : CO - sous la direction de Patrick Remy ; Taschen ; 2017 ; multilingue

GENDER STUDIES - artiste : Bettina Rheims ; Steidl Verlag ; 2014 ; anglais 

• ROSE, C’EST PARIS - auteurs : Bettina Rheims, Serge Bramly et Thierry Grillet ; catalogue de l’exposition présentée à la Bibliothèque nationale de France ; BnF éditions ; 2010

• CHAMBRE CLOSE - artiste : Bettina Rheims ; auteur : Serge Bramly ; Schirmer Mosel ; 2007 ; anglais

• BETTINA RHEIMS HÉROÏNES - catalogue de l’exposition à la galerie Jérôme de Noirmont ; Jérôme de Noirmont ; 2006

• OXYMORIQUE, LES PHOTOGRAPHIES DE BETTINA RHEIMS - auteur : Michel Onfray ; Jannink Eds ; 2005

• SHANGHAÏ - artiste : Bettina Rheims ; auteur : Serge Bramly ; Robert Laffont ; 2003

• FEMALE TROUBLE - artiste : Bettina Rheims ; introduction : Catherine Deneuve ; Schirmer Mosel ; 2002 ; anglais

• I.N.R.I. - artiste : Bettina Rheims ; auteur : Serge Bramly ; The Monacelli Press ; 1999 ; anglais

• ANIMAL - artiste : Bettina Rheims ; auteur : Serge Bramly ; Gina Kehayoff ; 1994

• MODERN LOVERS - artiste : Bettina Rheims ; Paris Audiovisuel ; 1990