Jane Evelyn Atwood
Crédit photo : cinq26

Jane Evelyn Atwood

Jane Evelyn Atwood
Crédit photo : cinq26

Photographe

Jane Evelyn Atwood est une photographe franco-américaine à New York. Elle vit en France depuis 1971. Autodidacte, elle s'achète un Nikkormat et commence à photographier. A la fin des années 1970, elle suit les prostituées de la rue des Lombards et de Pigalle à Paris, puis elle se tourne vers les enfants aveugles du monde, ce qui lui vaut le Prix W. Eugene Smith en 1980. Ses projets photographiques se réalisent au long cours, parfois sur dix ans. Elle s'est intéressée aux femmes incarcérées dans le monde, aux ravages des mines anti-personnel et du sida. Son œuvre a été récompensée par de nombreux prix internationaux après le Prix W. Eugene Smith, le Prix SCAM du Portfolio en 1990, le Prix Leica Oskar Barnack en 1997, le Prix Alfred Eisenstadt en 1998, le Grand Prix Photo Planète Albert Kahn en 2018 ainsi que le Lucie Award à New York.

 

BIBLIGRAPHIE (SELECTIVE)

• EXTÉRIEUR NUIT - artiste : Jane Evelyn Atwood ; texte de Eduardo Manet ; Éditions Actes Sud ; « Photo Poche Société » ; 1998

• TROP DE PEINES : FEMMES EN PRISON - artiste : Jane Evelyn Atwood ; Albin Michel, 2000 

• HAÏTI - artiste : Jane Evelyn Atwood ; préface : Lyonel Trouillot ; Éditions Actes Sud ; 2008 

• JANE EVELYN ATWOOD - Éditions Actes Sud ; « Photo Poche » ; 2010 

• RUE DES LOMBARDS - artiste : Jane Evelyn Atwood ; Éditions Xavier Barral, 2011 

• PIGALLE-PEOPLE 1978–1979 - artiste : Jane Evelyn Atwood ; Éditions le Bec en l’air, 2018

Autour de l’Institut National des Jeunes Aveugles, il y avait un mur. C’était ça, mon moteur : aller de l’autre côté.